L’Immaculée Conception et la Maternité divine

08 Décembre, 2019
Provenance: fsspx.news

Marie n’a été créée que pour être Mère de Dieu. Sa Maternité divine est donc antérieure à sa condition de fille d’Eve. Par conséquent, elle devait être toute sainte comme Mère de Dieu et non souillée comme fille d’Eve.

Toutes les grâces qui conviennent à la Mère d’un fils qui est Dieu, doivent être attribuées à Marie. Or, convenait-il que la Mère de Dieu fût conçue dans l’état d’inimitié ou dans l’état d’amitié avec Dieu ? La réponse ne fait pas de doute.

Car Marie est l’associée du Père dans l’enfantement de son Fils unique selon la chair : le Père eût-il pu souffrir que son associée fut souillée du péché, et eût vécu dans la privation de son amour ? Elle est la fille privilégiée du Père. Si elle est vraiment privilégiée, il a dû la rendre au moins égale à Eve, sa première fille, laquelle fut créée immaculée.

Marie est la Mère du Fils. Si nous pouvions rendre nos mères toutes pures, sûrement nous le ferions. Or Notre-Seigneur pouvait rendre sa Mère toute pure ; donc il l’a créée immaculée. Il avait même des raisons spéciales pour agir de la sorte : d’abord, parce que son amour filial est infiniment plus grand que le nôtre. Et puis, parce que nous pourrions aimer nos mères et que nos mères pourraient nous aimer même hors l'état de grâce, tandis qu’il n’en eût pas été de même de la Mère de Dieu. Conçue dans le péché, elle eût été dans un état d’inimitié avec son Fils, et celui-ci eût dû voir d’abord un objet d’aversion dans celle qu’il avait choisie pour être sa Mère.

Mère du Fils, Marie est Mère du Sauveur. Jésus est venu pour racheter le genre humain. Ne convenait-il pas qu’il rachetât sa Mère d’une façon plus excellente que le reste des hommes ? Cette rédemption plus excellente est celle qui consiste dans une préservation au lieu d’une délivrance.

Marie est l’épouse du Saint-Esprit dont l’œuvre est notre sanctification. N’était-il pas juste que cet Esprit d’amour sanctifiât l’âme de son Epouse d’une façon plus sublime que les autres âmes, c’est-à-dire en empêchant le péché d’y entrer au lieu simplement de l’en chasser ?

Marie est supérieure aux anges et aux hommes. Supérieure aux anges : or les anges furent créés dans un état de pureté ; comment supposer que leur Reine fut conçue dans le péché ? Supérieure aux hommes : deux d’entre eux, nos premiers parents, furent créés dans un état d’innocence ; Marie pouvait-elle ne pas l’être ?

Nous tressaillons à la pensée qu’une créature humaine comme la nôtre a entièrement échappé aux atteintes de Satan ; que, née d’une race universellement souillée, elle est plus pure et plus brillante que le plus sublime des anges, - et que cette créature est notre Mère.