Catholicisme et islam en France

09 Août, 2019
Provenance: fsspx.news

Si le catholicisme demeure la première religion en France quant au nombre de baptisés, la proportion de musulmans pratiquants l’emporte, et de loin : c’est le constat officiel émanant du rapport annuel de l’Observatoire de la laïcité, dont l’enquête reste toutefois limitée aux seuls possesseurs de la nationalité française vivant en France.

Les résultats de l’enquête réalisée par l’institut Viavoice, mandaté par l’Observatoire de la laïcité, ont été remis au premier ministre Edouard Philippe, le 10 juillet 2019. 

Si 19,9% des Français se sentent encore « liés au catholicisme » et se déclarent « croyants », ils ne sont plus que 3% - soit environ 2 millions de fidèles - à entrer dans la catégorie des « messalisants », c’est-à-dire de ceux qui respectent le commandement de l’Eglise prescrivant l’assistance à la messe dominicale et la sanctification du jour du Seigneur. 

L’islam est, après la religion catholique, la confession qui compte le plus grand nombre de fidèles : entre 4,8 et 7,3% des Français se déclarent musulmans, ce qui représente entre 3,3 et 5 millions de personnes. 

Le nombre des musulmans pratiquants est, quant à lui, estimé à 1,8 million de personnes, soit 2,6% des Français mais beaucoup plus, en proportion, que ceux qui se réclament du catholicisme (entre 36 et 55% de pratiquants).  

L’Observatoire de la laïcité note par ailleurs un certain regain du religieux, dont l’islam semble être le premier à bénéficier. Pour l’expliquer, le rapport aborde timidement la question migratoire, en évoquant l’installation de religions auparavant « étrangères » à la France. La question de l’affaiblissement des idéologies séculières, et celle de l’échec « d’approches scientifiques pour donner sens à la réalité » sont aussi invoquées. 

Une manière de confirmer, en somme, avec Aristote, que la nature a horreur du vide.